Comment soigner un spondylolisthésis ?

soigner un spondylolisthésis

Affection lombaire très en vue chez les sportifs, le spondylolisthésis a dépassé les 6% de prévalence au niveau mondial. Il urge alors de saisir le traitement approprié pour soulager ce mal. Voici comment soigner un spondylolisthésis !

Une radiographie du rachis lombaire 

Le spondylolisthésis est une affection lombaire qui survient suite au glissement d’une vertèbre sur une autre. Et bien qu’il soit de plusieurs degrés le spondylolisthésis peut se soigner. En effet, pour faire un traitement assez efficace, il faut s’assurer de la gravité du spondylolisthésis. 

Ainsi, après avoir répertorié tous les symptômes lors d’une consultation du patient, il faut passer à la radiothérapie du rachis lombaire. Et lorsque celle-ci s’avère concluante, il faut effectuer des examens médicaux complémentaires afin d’avoir une vue globale sur l’état des vertèbres. On peut alors compléter la liste des examens avec un scanner, une IRM et une électromyographie pour mieux soigner un spondylolisthésis

Faire des examens complémentaires

Une fois que la radiothérapie rassure sur l’effectivité du glissement, il faut passer au scanner pour contrôler le type de spondylolisthésis. En effet, une fois au scanner vous verrez distinctement la fracture de l’isthme. Ensuite, il faut faire une imagerie par résonance magnétique pour voir plus distinctement le niveau de compression exercé sur les nerfs. 

Généralement, le médecin demande une électromyographie lorsque le patient présente uniquement quelques traits liés au spondylolisthésis. Pour mieux diagnostiquer et soigner un spondylolisthésis, il a besoin de cet examen pour appréhender la santé des vertèbres. Il contrôle également l’état de vos cellules nerveuses afin de passer au traitement proprement dit. 

Passer un traitement symptomatique

Généralement, à la suite d’une radiographie et des examens médicaux complémentaires, le médecin a une idée de la gravité du spondylolisthésis. Dans le cas où on a un spondylolisthésis bénin, on procède à un traitement symptomatique. Ainsi, il faut commencer par la prise d’antalgique et d’anti-inflammatoire pour réduire les douleurs de dos ou des membres inférieurs. 

Le médecin traitant peut également décider d’associer des antidépresseurs, des neurotropes ou des corticoïdes par infiltration pour soigner un spondylolisthésis bénin. Cela permet de calmer significativement les douleurs liés au spondylolisthésis. Ensuite, le patient peut passer aux séances de kinésithérapie et le port des ceintures lombaires pour rétablir peu à peu ses réflexes. Certains peuvent même recourir à l’acupuncture ou à la mésothérapie pour éviter une chirurgie du dos. 

Procéder à une chirurgie du dos 

Au cas où les douleurs persistent malgré tous les traitements symptomatiques, le passage à une chirurgie du dos est indispensable. C’est le dernier recours pour soigner un spondylolisthésis sévère. En effet, la chirurgie du dos permet de décompresser le nerf du canal rachidien impliqué dans le spondylolisthésis. Pour ce faire, le chirurgien réalise une incision dans la partie inférieure du dos afin de libérer les différentes racines nerveuses situées le long de la colonne vertébrale. Ensuite, on réalise une greffe osseuse des vertèbres concernées afin de les consolider à nouveau. On parle d’une arthrodèse. Habituellement, la greffe est extraite dans une partie du bassin pour constituer la suture des vertèbres impliquées. 

En gros, pour soigner un spondylolisthésis, un traitement symptomatique peut suffire pour les cas légers. Par contre, pour les cas sévères, il faut forcément recourir à une chirurgie du dos

Articles recommandés